BEAUJOLAIS

Terres de Roches Mères
Pratiquement tous les matériaux parentaux (roches mères) sont présents sur l’AOC Beaujolais. Les sols sont en moyenne plus profonds que ceux des crus ou des Beaujolais-Villages.
Plus à l’est, on note la présence de quelques grands îlots volcaniques et schisteux.
Dans la partie sud, de la plus vaste des AOC beaujolaises, on retrouve des sols typiques issus de marnes ou de calcaires durs de l’ère secondaire (grès, calcaires blancs, calcaires à gryphées, pierres dorées).

HISTOIRE :

Le justement célèbre breuvage nommé Beaujolais représente l’alpha des vins de sa région éponyme. Il doit son nom à la maison des sires de Beaujeu du Moyen-Age. La trace du premier seigneur de Beaujeu apparaît aux alentours de l’an 950. Le Beaujolais est le vin de l’amitié. Dans son terroir natal, c’est le vin de l’hospitalité qui a sans doute donné tout son sens au qualificatif « gouleyant ».

SAVOIR-FAIRE :

Vendanges manuelles de Gamay Noir à jus blanc. Encuvage par gravité, en cuve béton. Macération en vendange entière d’une dizaine de jours intégrant des remontages et des délestages, avant le pressurage, pour extraire au maximum la structure et la couleur. Le vin est ensuite élevé sur lies fines en cuve.

VIN :

Robe : Rouge cerise avec des reflets violacés.

Nez : Très aromatique de petits fruits rouges (fraise et cerise bien mûre).

Palais : Bonne fraîcheur, vin très friand.

CONSOMMATION :

Ce vin s’appréciera plutôt dans sa jeunesse. Il peut cependant se conserver de 1 à 2 ans. Il accompagnera parfaitement les salades composées, pique-nique, barbecue, ou tout simplement un verre entre amis. A apprécier entre 15 et 16°C.

Télécharger le PDF